Qu’est-ce qu’un road-trip ?

Il y a plusieurs façons de découvrir le monde et le Road Trip en est une ! Il a actuellement le vent en poupe. Ainsi, les adeptes du Road trip deviennent de plus en plus nombreux en ce moment. Mais c’est quoi vraiment un road trip ?

Il est souvent difficile de lui donner une définition exacte et claire. Il prête même, des fois, à confusion avec d’autres formules. On va essayer de définir aux mieux cette notion d’origine anglophone dans cet article.

L’histoire du Road-Trip

Les premiers « Road Trip » remontent à l’époque pharaonique durant lequel le pharaon se déplaçait assez souvent au bord de son chariot. Cependant, ce terme est plutôt associé, de manière plus générale, aux pionniers du far-west qui ont fait le tour de l’Amérique, d’Est à l’Ouest, et à cheval pour trouver de nouvelles propriétés à exploiter.

On peut tirer de cela que le Road trip est un voyage dans le but de découvrir un nouveau pays, de nouvelles villes et de nouvelles personnes un peu éloignés des sentiers battus. Seulement, de nos jours, le cheval n’est plus le moyen de transport privilégié : la voiture a pris le relais depuis plusieurs décennies déjà.

Certains l’associent même au Road trip. Or, il est aussi envisageable de le faire à vélo, en camping-car ou bien avec d’autres moyens de locomotion plus originaux comme des trottinettes, des voitures solaires, etc.

Un voyage pour le plaisir

Le mot Road Trip vient de deux mots anglais : « Road » et « trip » qui peuvent être traduits en Français par « voyage sur la route » (comme le merveilleux livre de mon écrivain préféré Jack Kerouac et son livre « On the Road »).

Mais le Road trip est bien plus que cela. En effet, on ne peut pas dire qu’un chauffeur de camion qui exerce son métier effectue un road trip. Dans ce cas de figure, le voyage est juste un « must » pour atteindre le but alors que dans un road trip, le voyage est le but et le road-tripper le fait pour son propre plaisir, dans le but de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux paysages.

Donc, le road trip se suffit à lui-même. C’est aussi ce qui le différencie des autres types de vacances. Ainsi, dans un road trip, on voyage sans destination précise, on se laisse bercer par les nouvelles rencontres tout au long des kilomètres parcourus et la majeure partie des vacances se passent sur la route.

Ici, l’excitation, l’aventure et les surprises sont à l’honneur. Aussi, un road trip se vit à plusieurs et rires et convivialité seront également au rendez-vous.

Pour conclure, le « trip » de road trip va au-delà du « voyage » : c’est le terme « excursion » qui le traduit le mieux.

Road-trip : à ne pas confondre avec non-préparation

Il est vrai que dans un road trip, on privilégie les surprises. Mais attention ! Cela ne veut pas pour autant dire « non préparation ». Au contraire, ce voyage nécessite beaucoup de préparation puisqu’on ne sait jamais ce qui nous attend sur la route. Ainsi, il faut savoir : par où commencer ? Quel moyen de locomotion choisir ? Et question budget ? Etc. Voici une liste de tout ce que vous devez savoir pour bien préparer votre road trip.

  • Où aller ?

C’est la première chose à déterminer lors de la préparation d’un road trip pour ne pas perdre du temps à penser quelle route prendre le jour du voyage venu : vers le Nord ou vers le Sud, etc.

Une fois la destination choisie, il faut que vous établissiez votre itinéraire en listant les choses que vous voulez faire, que vous voulez voir. Cela peut changer et c’est l’intérêt même du road trip : « on se laisse aller ». Cependant, cette étape garde son importance en ce sens qu’il vous permet de savoir à peu près combien de jours il vous faudra dans chaque ville, à moins que vous ne prévoyiez pas de date de retour.

Pour tracer votre itinéraire, Google Maps est votre meilleur ami. Il vous aidera à estimer les distances que vous devez parcourir pour se rendre dans les villes que vous voulez visiter, ainsi que le temps qu’il vous faudra sur la route. Cependant, ayez toujours à l’esprit que ce n’est qu’une estimation.

En effet, il se peut bien que ce temps augmente une fois que vous serez sur place. Donc, ayez tendance à rallonger de quelques jours la durée de votre voyage : vous n’allez quand même pas passer juste à côté d’un endroit merveilleux parce que le temps vous manque !

Prévoyez également des jours de repos car rester tout le temps sur le siège d’une voiture est épuisant que vous ne trouverez plus le bonheur de faire le voyage. Le mieux serait de faire au plus 300 km par jour.

Enfin, n’oubliez pas de visiter les forums de voyageurs, ce sont de vraies mines d’informations qui pourront vous servir.

  • Le moyen de locomotion

Il y en a plusieurs mais cela dépend vraiment du type de voyage que vous désirez faire, ainsi que de votre destination et votre budget : voiture, van, moto, vélo, etc. Vous pouvez utiliser le vôtre ou bien en louer un.

Pour des raisons pratiques, beaucoup se tournent vers la location d’une voiture pour ce genre de voyage. Mais comment la choisir ? Eh bien ! Si vous ne comptez pas prendre des pistes, une familiale ou une compacte peut bien faire l’affaire.

Sinon, préférez le SUV ou bien un 4X4. N’oubliez pas également de prendre en compte le nombre de personnes qui vont vous accompagner et réservez à l’avance.

Faites attention aux comparateurs de location de voiture car certains d’entre eux ne remboursent pas l’argent d’une location annulée même si ce sont eux-mêmes qui l’ont fait de leur propre chef. Les forums vous renseigneront sûrement sur le sujet.

Il est également bien de signaler que si vous ne rendez pas le véhicule là où vous l’avez pris, vous serez, dans la plupart des destinations, tenu de payer au loueur des frais en sus : le « One way fees ». Alors, renseignez-vous bien avant.

Concernant l’assurance, les road-tripper posent souvent la question : faut-il en prendre une ? Eh bien ! Sachez que certaines cartes bancaires peuvent bien vous couvrir pour vos locations de voiture. C’est par exemple le cas de la Visa Premier ou de la Gold Mastercard. Dans ce cas, vous n’aurez pas besoin d’une assurance. Par contre, elles ne couvrent pas  les locations de camping-cars et de vans. Donc, si vous voulez opter pour l’un de ces deux moyens de locomotion, il faut que vous preniez une assurance « multirisques ».

Enfin, pour prévenir les éventuels discordes avec le loueur lors de la remise de la voiture, vérifiez bien qu’il n’y a pas de rayures ou bien autres choses de ce genre au moment où vous la prenez. S’il y en a, prévenez votre loueur et prenez en photo chaque égratignure avec votre smartphone.

Le budget à prévoir

Cela dépend vraiment du genre de voyage que vous désirez faire : un road trip dans un cadre luxueux ? Dans ce cas, il faut prévoir un budget assez conséquent pour les hôtels de luxe tout au long de la route ;

Cela ne vous intéresse pas et une auberge de jeunesse suffira à faire votre bonheur ? Eh bien ! Dans ce cas, vous pourrez vraiment effectuer un road trip parfait mais moins cher, …

Et tant qu’on en parle, n’oubliez pas d’emporter avec vous un sac de couchage ainsi que toutes les choses qui vous paraissent être utiles sur la route : une trousse de pharmacie, des ustensiles pour faire des repas à l’improviste, le nécessaire pour votre hygiène, etc.

A lire également:

Découvrir la Corse en Scooter

La Corse est une île française située au large de la Mer Méditerranée. Cette île qui est l’une des destinations de vacances préférées des français, mais aussi de nombreux touristes du monde entier.

Et pour cause, elle présente un cadre magnifique et des activités uniques en leur genre, propices à un dépaysement. Et pour ceux qui ont envie de mettre un peu de piment dans leur séjour, sachez qu’il vous faudra une voiture ou un scooter pour vous déplacer dans les nombreuses plages qu’offrent la Corse.

Les avantages de partir en scooter

La Corse est une destination idéale pour les fans de deux roues. La route y est propice, sans compter qu’une balade à ciel ouvert sur l’île est idéale pour profiter du cadre.

  • ­Un gain de temps

En optant pour la visite de l’île en scooter, vous pouvez profiter d’un gain de temps dans l’organisation de votre voyage. Malgré tout, vous aurez l’opportunité de profiter de chaque paysage que vous proposera La Corse : les montagnes, les villages et la mer.

  • La modicité

En troquant les quatre roues contre un deux roues, vous faites par la même occasion une petite économie. En effet, la location d’un scooter s’avère être moins cher. Mais tout dépend aussi du nombre de participants au voyage. En effet, dans la mesure où il n’y a que deux places sur un scooter, il faudra peut-être en prendre plusieurs.

  • Une visite plus minutieuse

La Corse cache des vestiges uniques en leur genre, que ce soit en beauté ou en histoire. Avec un deux roues, vous serez plus à même de les apprécier. D’ailleurs, grâce à leur taille, les scooters peuvent se faufiler dans les petites ruelles, ce qui vous permettra de découvrir les entrailles de La Corse facilement.

Comment bien s’organiser ?

Un voyage à moto ou non nécessite un minimum d’organisation. Ce périple peut être plus risqué, dans la mesure où vous allez conduire un deux roues, les préparatifs doivent être plus minutieux. Dans l’idéal, faites appel à une agence de voyage qui pourra vous proposer un motard guide spécialiste des routes corse.

  • La durée des périples : comment assurer votre confort ?

Conduire et voyager à bord d’un scooter n’est pas la même chose que de se déplacer à bord d’un 4 roues. Si pour la seconde option, le confort n’est pas sujet à problème, et ce, même sur plusieurs kilomètres, pour la première, c’est autre chose. Vous devez diviser votre périple en plusieurs étapes. Généralement, on préconise une distance de 100 à 150 km à chaque fois. Même les motards les plus aguerris se doivent de respecter ce quota. Il en va de la sécurité de tous. Conduire un deux roues nécessite un peu plus de concentration. Ainsi, quand vous vous sentez fatigué, le mieux est de faire une pause. Ce qui vous permettra par la même occasion d’apprécier la beauté des paysages de Corse.

  • Quand partir pour la Corse ?

Il ne suffit pas de se fier aux saisons touristiques pour trouver le bon moment pour partir en Corse. Bien que, en règle générale, les touristes profitent du beau temps entre le mois de mais et le mois de novembre pour partir à la conquête des sites de cette région.

Le pic des activités touristiques s’enregistre généralement en mois de juillet. En septembre, bien que la température soit encore idéale, les touristes se font de moins en moins nombreux. C’est, pour ceux qui n’aiment pas les foules, la période idéale pour visiter La Corse. Mais attention, la diminution du nombre de voyageurs ne vous exhorte pas de l’obligation de réserver d’avance vos hébergements. Il en va de la réussite de vos vacances.

Quoi qu’il en soit, sachez que le mois de janvier et le mois de novembre ne sont en aucun cas les bons moments pour voyager en Corse. La pluie y est plus abondante en cette période.

  • Louer un scooter sur place : plus pratique, mais comment faire ?

Comme vous comptez visiter La Corse en scooter, il est de mise de parler des conditions de location de ce genre de véhicule dans la région. En amont, il importe de souligner que vous avez plusieurs prestataires de service à portée de main. Tous, ou presque, sont disponibles sur internet. De quoi vous permettre de faciliter les démarches. Demandez un devis en ligne pour être sûr de profiter du meilleur rapport qualité-prix. Et réserver votre scooter sur des sites de professionnels pour être sûr de trouver le deux roues idéal pour votre visite de La Corse.

Généralement, une location est moins chère si la prestation s’étale sur plusieurs jours. Vérifiez les packs de prestation pour savoir si l’assistance est comprise et si le kilométrage est illimité.

  • Que faire des bagages ?

C’est l’une des problématiques en ce qui concerne les voyages en moto : que faire des bagages. Les scooters, notamment de location, sont souvent équipés d’un compartiment bagage. C’est la raison pour laquelle, les touristes préfèrent une location de véhicule qu’une location d’un deux roues. Mais attention, la taille des bagages ne sera pas la même que dans une voiture.

Choisir votre circuit

La Corse c’est un territoire de 8 722 km2. Visiter la totalité en quelques jours n’est pas possible. Ainsi, vous devez choisir votre circuit.

  • En fonction du climat et des dates de votre séjour

La période idéale pour partir à la découverte de telle ou telle partie de La Corse change d’une région à une autre. Par exemple, pour le sud du pays, à Ajaccio, les touristes préfèrent le mois de mai ou de juin. En août, la température est déjà trop chaude pour garantir le confort de tout le monde.

  • Les routes secondaires pour les férus de sensations fortes

En Corse, vous avez le choix entre plusieurs types de routes, allant des nationales parfaitement entretenues aux routes secondaires. Pour ceux qui veulent un peu plus d’adrénaline, le second itinéraire sera plus approprié.

Attention cependant, les scooters sont loin d’être aussi robuste que les tous terrains. Ainsi, vous devez vérifier la difficulté des routes avant de vous y engouffrer. D’où l’importance d’avoir un guide local avec soi.

  • Rouler en bord de mer : une option à étudier

Autrement, si vous souhaitez rester sur les routes nationales, et ce, malgré les différents animaux qui peuvent parfois couper le chemin, on vous conseille de rouler en bord de mer. Les sensations apporter par la brise du littoral vous aideront à vous dépayser. Sans compter que vous pourrez profiter à bon escient du cadre proposé par l’île de beauté.

  • 15 jours pour visiter à La Corse à scooter

Généralement, les touristes prennent 15 jours pour visiter La Corse en scooter. Vous avez le choix entre partir vers le Sud ou vers la Haute Corse. Chaque jour doit commencer dans une nouvelle ville. Et pour les nuits, vous avez le choix entre des auberges de jeunesse, des campings ou des hôtels de luxe. Tout dépend bien entendu de votre budget.

A lire également: